TEMPLIERS ET PRIEURE DE SION

Mardi 17 janvier 2 17 /01 /Jan 17:22
- Publié dans : TEMPLIERS ET PRIEURE DE SION
Par L'ORDRE DU TEMPLE
  PRIEUR~1
 
 Insigne du Prieuré de Sion
 
Lys blanc enlacé d’un circuit, dénommé « Croix du Sud »
Dès le départ, je dois vous dire que la rédaction de cet article fut des plus pénibles. En effet, avec ma manie de rechercher la vérité à tout prix, je me suis heurtée à des contradictions énormes quant à ce fameux Prieuré de Sion puisqu’il n'apparaît dans aucun ouvrage à valeur historique. Il est vrai qu’étant une société secrète, il doit par définition rester dans l’ombre.
 
 
 Selon Wikipedia, le Prieuré de Sion est une société secrète fictive, inventée par Pierre Plantard qui aurait déposé une série de faux documents « Le Dossier Lobineau ou dossiers secrets » à la Bibliothèque nationale de Paris dans les années 60. Accusé de fraude en 1992, Plantard aurait avoué sa supercherie à propos des documents contenus dans ces dossiers secrets. Par contre, il n’a rien à voir avec la fondation du Prieuré de Sion avant 1956.
 
Les documents contenus dans les dossiers secrets sont composés de lettres, d’arbres généalogiques mérovingiens, de coupures de presse et d’extraits imprimés d’ouvrage. On y trouve même des notes et des corrections manuscrites. Les Dossiers secrets sont considérés comme une archive publique du Prieuré de Sion mais ils n’arrivèrent au grand jour qu’en 1967 par l’intermédiaire d’un don volontaire et anonyme d’une personne ayant appartenu au Prieuré depuis 1956. Un nom figure dans le titre de ces dossiers, celui de Henri Lobineau. Des notes dans le dossier indiquent qu’il s’agit d’un pseudonyme. Par contre, il existe bien à Paris, près de l’église Saint-Sulpice, une Rue Lobineau.

 

Car, lorsque l’on parle de l’existence de cette société secrète, on ne peut faire autrement que de parler de l’abbé Bérenger Saunière (même nom que dans le livre de Dan Brown « Da Vinci Code » qui affirme dès les premières pages de son livre que ce qu’il avance est basé sur des faits véridiques). J’ai appris par la suite que l’auteur n’avait pas toutes les données en main au moment de la rédaction de son livre puisque d’autres indices ont été découverts par la suite, indices n’impliquant ni la négation ni l’affirmation de l’existence du Prieuré de Sion.

Or, l’abbé Saunière, à partir du moment où il fut nommé curé du petit village de Rennes-Le-Château, situé dans le sud du département de l’Aude en 1886, a décidé de rénover son église qui tombait presque littéralement en ruines et y a fait de nombreuses découvertes toutes plus intrigantes les unes que les autres. Au fait, son église se nommait Sainte-Marie-Madeleine et existait depuis plus de 1000 ans.

De nombreux mystères sont contenus dans l'Église de Rennes-Le-Château, notamment dans le bas-relief, les statues, le cimetière et les nombreuses scènes prenant pour modèle Marie-Madeleine.



 


 


 

De plus, nous pouvons nous étonner de la manière dont il a rénové cette église puisque en y entrant, nous pouvons voir un diable grimaçant qui supporte le bénitier. Sur la bande supérieur du diable, l’abbé Saunière a fait écrire : « Par ce signe, tu le vaincras ».
Les documents contenu dans les dossiers secrets donnent à penser que l’abbé Saunière a été mandaté par le Prieuré de Sion pour trouver les preuves de la véritable relation entre Jésus et Marie-Madeleine mais il n’a laissé aucune trace de ces découvertes étant décédé avant de pouvoir révéler quoi que ce soit. Certaines théories avancent l’existence de la fille de Jésus et Marie-Madeleine et c’est là que le Prieuré de Sion intervient.

Ces documents demeurent troublants puisque certains d’entre eux ont pu être vérifiés historiquement. D’autres par contre, restent hypothétiques.


 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés